« La première fois que j’ai été deux » de Bertrand JULLIEN-NOGARÈDE

« Un sentiment amoureux peut vous plonger dans une ferveur presque mystique, une sensation cosmique qui vous suggère que vous avez bien fait de vivre jusqu’à cet instant »

Bonjour 🙂

 

Je vous présente ma dernière lecture des Éditions Flammarion jeunesse : « La première fois que j’ai été deux » de Bertrand JULLIEN-NOGAREDE.

 

Résumé

Le scooter de Tom nous emporta loin du monde.

Mes bras entouraient sa taille et je laissai ma tête reposer doucement sur son épaule. Je ne crois pas avoir été plus heureuse a cet instant.

Juste une fille comme les autres. I

l avait suffit qu’un anglais a cravate surgisse de nulle part pour que mes pieds ne touchent plus le macadam.

J’étais vraiment folle amoureuse »

 

Dans un premier temps, je tenais à remercier l’auteur et la maison d’édition pour l’envoi de ce livre dédicacé afin d’en faire la chronique.

Et pour cette première fois, quoi de mieux que de tomber sur une pure merveille !!

 

C’est un récit que j’ai pris le temps d’apprécier afin de réfléchir aux sujets abordés et de mieux cerner l’histoire de Karen, Tom et tous les autres… J’aurais pu le lire en 24h mais je n’aurais sûrement pas autant apprécié ce roman.

J’ai, tout au long de ma lecture, fait beaucoup de recherches, aussi bien sur les « mods », les lieux, les véhicules, la Seconde Guerre Mondiale, les groupes de musique … C’est pour moi un livre complet : il nous divertit et nous enseigne, nous fait voyager (n’ayant jamais été en Angleterre, je pense que je verrais la ville autrement lorsque j’irai là-bas… Peut-être ferais-je aussi, le même trajet que Karen et Tom ont emprunté durant leurs vacances…), réfléchir et vibrer !

 

Mais il ne s’est pas arrêté à ça pour moi … C’est aussi un roman qui a fait ressurgir de vieux démons. Je me suis beaucoup identifié à cette Karen, à qui je ressemblais beaucoup à cet âge-là : manque de confiance en soi et en ses capacités, des doutes et interrogations sur l’avenir et l’amour, un passé compliqué dû à l’absence du père biologique et un drame survenant dans mon entourage (le même qui touche Karen à la toute fin du livre).

J’avoue ne pas avoir passé une bonne nuit, le jour où je l’ai terminé. Les dernières pages m’ont vraiment touché au plus profond de mon âme…

 

C’est vraiment une belle fin, sans vraiment de conclusion , laissant le soin au lecteur, d’imaginer l’avenir de tous ces protagonistes. J’aime lorsqu’un livre se termine de cette façon !!

 

Ensuite, concernant les personnages, j’ai eu un peu de mal avec celui de Mélanie, de par son langage et son caractère mais aussi dû au fait qu’elle n’est présente (physiquement ou non ) que pour démotiver ou sermonner Karen.

 

Karen, quant à elle, m’a impressionné par ses réflexions sur sa vie ou sur le monde en général ! Elle peut sembler « négative » ou « pessimiste » à certains moments mais moi je l’ai trouvé réaliste et très mûre pour son jeune âge. Et je suis admirative, quant à la manière dont elle a su gérer sa relation longue distance avec Tom…

 

Quant à Tom… Je pense que je suis moi-même tombé amoureuse de lui !! Qu’est-ce que j’aurais aimé rencontrer un bel Anglais comme lui, qui manie aussi bien les mots et la musique ! Le charme britannique m’a conquise à jamais ❤

 

Un grand bravo aussi pour la mise en page du livre : elle est simple, claire, mélange avec brio les polices d’écriture et les modes de narration (mon passage préféré reste les chapitres où Karen nous fait lire son journal ainsi que les mails de Tom).

 

En conclusion, un coup de ❤ pour la plume de l’auteur mais aussi pour l’histoire en elle-même ! Je prendrais plaisir à relire ce roman dans quelques années !

 

À vous de lire et de vous faire votre propre opinion !!

 

Ps : je vous joins ci-dessous, les images (avec leur commentaire) qui composent ma photo et qui m’ont accompagné durant ma lecture !

 

2018-06-14-21-24-58

Les « mods » avec leur moto et leur parka.

2018-06-16-12-07-43

Le cimetière de Solers : un bel hommage à tous les soldats tombés sur le champ de bataille.

2018-06-16-12-08-56

Le fameux Paul WELLER.

2018-06-14-21-34-18

Et la Rolls Royce des « mods » : la Lambretta SX 200 !

Publicités

Un commentaire sur “« La première fois que j’ai été deux » de Bertrand JULLIEN-NOGARÈDE

Ajouter un commentaire

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :